Elathis la Cité des Trêves

Forum autour de Warhammer, de Warmachine, de Hordes, du modélisme et de la peinture de miniatures.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Mal de Ghul'Schloss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaelar
Seigneur de la Cité
Seigneur de la Cité
avatar

Messages : 527
Date d'inscription : 15/07/2014
Age : 21
Localisation : Nord, près de Lille

MessageSujet: Le Mal de Ghul'Schloss   Jeu 30 Oct - 18:08

Début d'un récit qui prend place au moment où Ghul'Schloss est encore un endroit non vampirique ^^.
C'est une reprise d'un de mes anciens écrits. Le style se veut particulier, sombre, étrange... Enfin ça vous le constaterez en lisant ^^ En espérant que vous aimez Wink
Début court car c'est une sorte d'introduction. La suite sera postée je ne sais pas trop quand x)


La nuit, doucement, commençait à tomber. Laryssa marchait dans la forêt recouverte de neige, perdue dans ses pensées. C'était une jeune femme. Ses longs cheveux noirs retombaient sur sa robe blanche, et descendaient jusqu'à ses hanches. Elle avait un visage magnifique. Des yeux pourpres, à la fois sauvage et noble, contrastaient avec la pâleur de sa peau. Cette dernière semblait, malgré les morsures que pouvaient infliger le froid de l'hiver, étonnamment douce. Elle avait une démarche légère, mais non dénuée de puissance. Son regard hypnotique se posait parfois sur le tronc d'un pin ou sur un arbuste gelé. Elle s'abaissa avec grâce, pour observer quelques empreintes d'animaux. Il s'agissait de celles d'un loup. Laryssa eut un léger sourire. Elle avait toujours aimé cet animal. Peut-être entendrait-elle quelques unes de ces créatures cette nuit. Elle l'espérait. Voyant une rare fleur non fanée, Elle la ramassa tout en se relevant. Elle ne savait pas ce que c'était, mais tomba sous le charme de ses pétales noires. Cette plante qui avait survécu jusqu'ici, maintenant arrachée, venait de mourir. Laryssa eut de nouveau un léger sourire. Elle fit tomber la fleur, puis prit une expression impassible. Elle ferma les yeux.

Un léger coup de vent vint faire voleter ses cheveux. Le soleil n'était plus, recouvert par d'épais nuages. Une chouette vint se poser sur une branche d'un arbre mort, et commença à hululer un sinistre requiem. Laryssa tendit son oreille pour entendre sa mélodie. Le suivant, dans le lointain, un loup émit des hurlements. Le vent se fit plus fort, et les rares feuilles des arbres dansaient maintenant sous son souffle glacial. La jeune femme eut un pincement de sourire, une nouvelle fois. Perchés sur des arbres morts, des corbins joignirent leurs croassements à cet orchestre infernal... Ils arrivaient. Laryssa pouvait le sentir d'ici. Le bois brûlant, les flammes rédemptrices... Des cris vinrent et revinrent, répétitifs et stridents. Ils étaient là. Les sabots des chevaux noirs foulaient avec fureur la neige, puis entraînaient avec eux ce bruit si significatif des lames froides sortant de leur fourreau. Elle ouvrit les yeux, se retourna et fixa un instant la forêt. Une larme coula sur sa joue. Elle glissa lentement, puis s’éclipsa. Laryssa baissa la tête, serra les poings. Elle allait mourir. Relevant soudainement la tête, elle avait maintenant un visage terrifié. Elle virevolta, puis se mit à courir.
Courir, elle ne pouvait maintenant plus que faire ça. Les loups hurlaient de plus en plus fort. Le vent devint plus froid... Les cavaliers avaient repéré leur proie. Une dizaine de chevaux, aussi sombres que la nuit, poursuivait la jeune femme. Ils étaient montés par des cavaliers en armures noies. L'épée à la main et dans un silence de mort, ils rattrapaient peu à peu leur cible. Laryssa lançait parfois quelques regards horrifiés derrière elle, tournait en divers endroit pour semer ses poursuivants, mais cela était impossible. Elle haletait. Elle s'épuisait. Au loin, on pouvait voir de la fumée s'élever dans le ciel, ainsi qu'un foyer de feu immense. D'autres cris vinrent. Un village était en feu. Pour chasser leur proie, les cavaliers noirs n'avaient pas hésité à user de leurs talents guerriers. D'autres arrivèrent pour couper la route à la jeune femme. Ils l'encerclèrent. Laryssa, dans un élan de désespoir, ramassa une pierre qu'elle lança sur un des guerriers, mais ce dernier l'évita sans mal. Un cavalier approcha lentement, prêt à l'embrocher. Laryssa ferma les yeux. Elle allait mourir...
Mais le coup ne vint pas. Lentement, elle rouvrit les yeux... Et constata qu'elle était seule. Aucune trace dans la neige des empreintes des guerriers. Rien. Laryssa se retourna lentement, s'attendant à découvrir avec horreur ses poursuivants derrière elle. Mais non, il n'y avait personne. Une voix raisonna soudain dans sa tête :

« Caedem... »

La jeune femme fut prise d'une soudaine terreur. Ce n'était pas la première fois qu'elle était sujette à ce genre de …. Crise, mais jamais elles ne furent si... Réelles. Elle devait rentrer à Ghul' Schloss, et vite. Elle se mit en marche, suivie par une nuée de corbeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerelathis.forumactif.org
reveka
Commandants
Commandants
avatar

Messages : 264
Date d'inscription : 18/07/2014

MessageSujet: Re: Le Mal de Ghul'Schloss   Jeu 30 Oct - 19:14

Bonne mise en bouche, que dire sinon vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Calirion
Intendant
Intendant
avatar

Messages : 872
Date d'inscription : 15/07/2014
Age : 28
Localisation : Saint Brice sous Forêt (95)

MessageSujet: Re: Le Mal de Ghul'Schloss   Sam 1 Nov - 17:53


Belle introduction en effet et qui met dans l'ambiance. L'écriture est plaisante à lire.

Vivement la suite! Smile

_________________
Je modère de cette couleur      

Celfindor : "De toutes les façons…les gardes noirs ce sont des petites b**** à côté des conjurateurs !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaelar
Seigneur de la Cité
Seigneur de la Cité
avatar

Messages : 527
Date d'inscription : 15/07/2014
Age : 21
Localisation : Nord, près de Lille

MessageSujet: Re: Le Mal de Ghul'Schloss   Dim 23 Nov - 9:30

Rapidement, la nuit allait tomber. Même si elle aimait sa douceur, son calme et ses mystères, Larissa se devait de se rendre au château. Tout en marchant, elle jeta un regard vers le village qui était en flamme dans son rêve. Elle ne fut pas étonnée de constater qu'on ne percevait plus aucune fumée au dessus de ce dernier. Les gens ici étaient gentils avec elle. Pourtant, il n'aurait pas été étonnant qu'ils la haïssent à cause de son... Étrangeté. Larissa savait qu'elle était différente. Peut-être n'osaient-ils simplement pas lui faire du mal à cause de son père, le seigneur de Ghul'Schloss. Ils le craignaient sans doute. La jeune femme n'était maintenant qu'à une centaine de pas du village, elle devait passer par ce dernier pour se rendre chez elle. Il semblait pauvre. De petites habitations en pierre, d'où sortait la fumée des cheminées. On entendait quelques animaux des étables. Probablement des bovins. Elle arriva au centre du village. Le sol était sec, martelé à longueur de journée par les pas des paysans. On pouvait également distinguer les traces des passages de charrettes. Les gens autour d'elle l'observait du coin de l’œil, tout en vacant à leurs occupations. Larissa pouvait les imaginer paniqués, en train de crier et de pleurer face à la brutalité des chevaliers noirs. Elle voyait les flammes brûler les chaumières, ravageant ce lieu calme et propice à la paix. Les corbeaux qui la suivaient se posèrent sur diverses maisons. Les paysans les regardèrent d'un œil mauvais. Larissa n'avait jamais compris pourquoi cet animal avait une si vilaine réputation. Elle le trouvait intelligent, noble et fidèle. Un vieil homme, de petite taille, vint la voir d'un pas hésitant.

« Bonsoir, dame Larissa. Commença t-il en inclinant maladroitement la tête. Auriez-vous besoin de quelque chose ? »

Sa voix tremblait un peu. Il n'avait visiblement pas l'habitude de parler à des nobles et se forçait d'utiliser un vocabulaire plus raffiné. Larissa regarda un moment les corbins.

« Ne les tuez pas... » Finit-elle par dire.

Le paysan la regarda d'un œil un peu surpris, puis acquiesça de la tête. Il devait la prendre pour une folle... S'attacher à des volatiles, quelle stupide idée...
Un vacarme survint soudainement de l'autre côté du village. On pouvait entendre des chevaux hennirent. Les villageois allèrent d'un pas vif voir ce qui se passer. Larissa leur emboîta le pas. A l'entrée du village, où se trouvait une pauvre route qui menait à Ghul'Schloss, trois cavaliers étaient arrivés. L'un d'eux mit pied à terre, comme pour rassurer les paysans. Il s'agissait de Karl Hulm, un ami et proche conseiller du seigneur de Ghul'Schloss. Il était assez mince, et de taille moyenne. Ses yeux marron ne laissait transparaître aucune émotion. Il sortit un parchemin de sa ceinture.

« Il est annoncé, par Wilhelm Bellum, fils de Vlad du même nom, seigneur de Ghul' Schloss, maître de cette terre et de ses alentours, que l'impôt sera levé dans trois jours en ce village. »

Certains paysans soupirèrent, sûrement les plus pauvres. La levée de l'impôt pouvait toujours être source de conflit, Karl le savait. Ce n'était pas pour rien que deux hommes en arme l'accompagnaient. Mais il n'eut aucune protestation. Il faisait bon vivre dans la région depuis maintenant quelques années... La guerre et la famine se tenaient loin. Le conseiller du duc remonta sur son destrier, d'où il vit enfin la jeune femme. Il ne parut pas surpris.

« Tachez de revenir au château avant la nuit noire... » Dit-il calmement.

Il repartit ensuite au galop en direction d'autres villages. Larissa savait qu'elle n'était pas appréciée par cet homme. Un villageois vint l’interpeller.

« Voulez vous qu'on vous prête une monture ?
-Non, inutile. » Répondit-elle en souriant.

Larissa se dirigea avec hâte vers la sortie du village. Elle n'était qu'à une lieue de Ghul ' Schloss, on pouvait voir quelques tours noires au-delà des bois. Elle marcha d'un pas soutenu sur une route recouverte de neige. La jeune femme allait sur son vingtième printemps. Son père, bientôt quitterait ce monde, et elle devrait prendre sa place... Elle ne le voulait pas. Elle ne se sentait pas faite pour gouverner. Tout en marchant, Larissa s'aperçut que de la neige commençait à tomber. Elle regarda les légers flocons tomber avec grâce sur le sol. Tout était si calme... La jeune femme semblait ravie de ne rien entendre d'autre qu'un doux vent. Dans à peine une demi-heure, elle serait à Ghul' Schloss, où l'atmosphère serait tout à fait différente.


*
*     *



L'air ambiant était froid. Le seigneur du château, Wilhelm Bellum, était assis sur son trône, patient. C'était un homme âgé. Il portait une simple tunique rouge sombre, ainsi qu'un grand manteau en fourrure. Sur ses doigts se trouvaient de multiples bagues, symboles de sa richesse. Il avait un regard bleu perçant, dévisageant quelques individus qui lui faisait face. Il s'agissait de nobles. Ils semblaient quelque peu décontenancés en cet endroit. Il faut dire que la salle de trône était un lieu austère et lugubre. Quelques torches sur de grandes colonnes éclairaient un sol et des murs de pierres noires. Ces dernières, polis et bien entretenus, reflétaient la lumière des flambeaux. Un long tapis rouge se trouvait au devant du trône, menant jusqu'à une lourde porte de bois et de fer en face du duc. Quelques ornements se trouvait ci et là sur les piliers... Puis c'était tout. Ce lieu n'avait pas pour vocation de montrer la richesse du duc Bellum, mais de dévoiler sa fermeté et sa puissance. D'habitude, le duc ne convoquait personne hormis les étrangers en ce lieu. Mais cette fois, l'objet était de toute importance, et il devait également montrer qu'il était le seul maître en droit de décider. C'était lui qui était assis sur ce trône, les autres n'avaient le droit que d'être inutilement des hommes de conseil. Et ils avaient tendance à l'oublier avec le temps. C'est toujours ce qui arrivait quand un seigneur gouvernait depuis déjà un long moment... Le duc regarda les cinq nobles. Tous des chevaliers, dont deux ayant passés l'âge de se battre. Wilhelm était en colère... Depuis maintenant vingt ans, on l'avait dupé. Ces nobles allaient en payer les conséquences.

« Vous cinq êtes les plus grandes figures de cette seigneurie. Commença le duc. Depuis maintenant vingt-deux ans je suis assis là, à dispenser ma volonté et à faire régner la paix en cette région. Vous m'y avez aidé, mais il est question maintenant de ma succession. Pour commencer, Larissa Bellum ne me remplacera pas. »

Les nobles, attentifs, se regardèrent du coin de l'oeil un instant. L'un d'eux fit un pas en avant. Il s'agissait du chevalier Frederik von Luft, un guerrier aguerri.

« Mon seigneur... Larissa Bellum est votre fille aînée. En aucun cas vous ne pouvez passer outre les lois coutumières du château. » Répondit-il avec une certaine fermeté.

Le duc eut un pincement de sourire.

« Depuis maintenant environ vingt ans, on m'a menti. Larissa n’accédera jamais au trône. Elle ne le peut pas, ne faisant pas partit de la branche principale de la dynastie. »

Le duc se leva de son siège.

« Elle est née alors que j'étais partis faire la guerre loin de cette seigneurie... Née des entrailles d'une femme qui n'est autre que ma sœur. Vous autres, et tous en ce lieu, vous m'avez fait croire qu'il n'en était rien. Chose aisée d'annoncer pareille chose alors que ma propre épouse est morte avec son enfant lors de l'accouchement. »

Les nobles soutenaient avec tenacité le regard du duc. Ils avaient leurs mains posées sur le pommeau de leur épée.

« Larissa est la descendante directe des Bellum, mon seigneur. Elle est l'héritière du défunt Aigle d'Or. Reprit Frederik.
-L'Aigle d'Or, cet ordre de chevalerie, est mort il y a de cela un siècle lorsqu'il est partit faire cette croisade ! Coupa Wilhelm. Son fou de maître l'a conduit à sa perte. »

Des portes derrière le trône s'ouvrirent soudainement. En sorti une trentaine d'hommes en arme. Ils encerclèrent les nobles chevaliers. Frederik dégaina son épée, et la pointa en direction de son seigneur.

« Ce fou comme vous l'appelez, alors qu'il n'était duc, a contribué à la grandeur de cette seigneurie. Lui, parmi tant d'autres, est sortit des ténèbres de Sylvanie, à purger le mal qui rongeait Ghul' Schloss depuis des décennies, à savoir de la corruption et des créatures démoniaques de la région ! Il fut le plus grand maître de l'Aigle d'Or, et en son nom et au nom de sa descendance, Larissa Bellum, nous donneront notre vie pour Ghul' Schloss !

-Pitoyable... »

Le duc fit un bref geste de la main, et ses soldats chargèrent les nobles. Il regarda le bref combat s'engageait, soutint du regard le sang chaud qui sortait des plaies. Ces chevaliers étaient des idiots. Leur monde s'était écroulé depuis bien longtemps. Ils n'avaient plus leur place ici. Combattre au nom d'un ordre disparut ? Quelle stupide idée... Des cris d'agonies retentissaient dans la salle... De belles complaintes avant de partir vers l'au-delà.

« Soldats. Annonça d'une voix forte le duc. Une fois que vous aurez terminé ici, traquez la personne connue sous le nom de Larissa Bellum.



Dernière édition par Kaelar le Dim 23 Nov - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerelathis.forumactif.org
reveka
Commandants
Commandants
avatar

Messages : 264
Date d'inscription : 18/07/2014

MessageSujet: Re: Le Mal de Ghul'Schloss   Dim 23 Nov - 10:58

Encore encore!!!!

J'adore, par contre je trouve ça scandaleux que tu n'es pas relevé cette monumentale erreur !!!!
Lol je plaisante, c'est juste un mot qui ne devrait pas y être!!

Citation :
D'habitude, le roi ne convoquait personne hormis les étrangers

C'est pas un duc plutôt!!

S'était juste pour avoir un truc à dire et sortir de l'éternel "j'adore fantastique, belle écriture et tout et tout"
Sinon Bravo j'ai bien aimé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaelar
Seigneur de la Cité
Seigneur de la Cité
avatar

Messages : 527
Date d'inscription : 15/07/2014
Age : 21
Localisation : Nord, près de Lille

MessageSujet: Re: Le Mal de Ghul'Schloss   Dim 23 Nov - 12:37

Ouais bon j'ai pas fait gaffe pour le coup xD correction apportée :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammerelathis.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mal de Ghul'Schloss   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mal de Ghul'Schloss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question sur ur-ghul
» Ra's Al Ghul Batman Begins (Liam Neeson)
» [Test] Batman : Arkham City
» Arkham Cabalum
» Le petit laboratoire de Haemacolyte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elathis la Cité des Trêves :: Taverne :: Récits-
Sauter vers: